Communiqué No 1

Les Néerlandais Koen Meuffels et Victor Steeman, tous deux au guidon de KTM RC 390 R, ont réalisé les meilleurs temps de leurs groupes à l’issue des deux premières sessions libres de la première course de la saison 2019 du championnat du monde Supersport 300 qui a débuté vendredi sur le tracé du Motorland Aragon.
Parmi les neuf Français figurant parmi les 52 pilotes inscrits, Andy Verdoïa (Yamaha) a réalisé le meilleur chrono en temps combinés avec une 4e place en groupe A tandis que Hugo De Cancellis (Yamaha) occupait le 6e rang du groupe B.
Au sein de l’écurie MHP Racing- Patrick Pons, Mateo Pedeneau (Yamaha) a été le plus en verve signant un 5e temps en FP1 pour finalement terminer à la sixième place en temps combinés. Romain Doré, victime d’une chute en FP1 dans son deuxième run alors qu’il se trouvait derrière l’italien Kevin Sabattucci parti à la faute, termine 22e à l’issue des deux sessions, à plus de 4 secondes de Steeman. Kyrian Hartmann, qui se remet d’une opération à une clavicule datant de moins de 10 jours, a amélioré de près de 2,5 secondes ses temps entre le matin et l’après-midi mais n’a pu décoller de la 24e place.
Samedi, la grille définitive sera composée à l’issue d’une troisième session d’essais libres, de superpoles dans les deux groupes et de la “last chance race”. Celle-ci, disputée sur onze tours, comme la course de dimanche, permettra de qualifier les six meilleurs pour atteindre un effectif de 36 pilotes. A noter que la jeune Espagnole Ana Carasco (Kawasaki), qui remet son titre en jeu, a terminé seulement 9e de ces deux séances organisées sous un ciel maussade.

Communiqué No 2

L’Espagnol Manuel Gonzalez (Kawasaki) partira en position de pointe de la première épreuve de la saison du Championnat du monde supersport 300, dimanche sur le circuit du Motorland Aragon (Espagne). Classé sixième de cette catégorie l’an passé, Gonzalez retrouvera en première ligne l’Indonésien Galang Hendra Pratama (Yamaha) et le Français Hugo De Cancelliis (Yamaha), tous trois classés en un peu plus d’une demi-seconde.
Les écarts sont particulièrement resserrés puisque le 20e n’accuse qu’une seconde et 7/10e de retard sur le premier.
“Trois Français aux trois premières lignes, c’est super”, a déclaré Mateo Pedeneau, qui partira de la septième position derrière Andy Verdoia, 5e chrono mais meilleur temps en superpole du groupe B. “Le niveau est beaucoup plus relevé qu’en France ce qui permet de bien progresser”, a souligné le dernier pilote en lice du Team MHP Racing-Patrick Pons. Matéo, qui a participé au championnat promosport 400 l’an passé, demeure en effet le seul des trois pilotes de l’écurie de Jean-Paul Boinet à s’être qualifié après les mésaventures de ces deux coéquipiers. Kyrian Hartmann, encore convalescent d’une opération à la clavicule gauche après une chute il y a dix jours sur ce circuit, avait pour principal objectif de “surtout ne pas retomber dessus! Sur le plan mental, ça fonctionnait comme un frein”, a-t-il ajouté. Lors de la course de repêchage (last chance race) qui offre six places supplémentaires sur la grille dimanche, il a anticipé le départ et s’est vu infliger un drapeau noir pour ne s’être pas arrêté momentanément au stand comme l’exige le règlement. Quant à Romain Doré, il a fait naître de faux espoirs! Classé 4e dans le dernier tour de cette course il a malheureusement été percuté ce qui l’a obligé à élargir sa trajectoire, incident dont ont profité trois pilotes, le reléguant finalement en septième position, c’est à dire la première place des perdants…
Trente-six pilotes, dont la championne du monde en titre, l’Espagnole Ana Carrasco, (Kawasaki) qui s’élancera de la 5e ligne, s’aligneront donc dimanche pour effectuer 11 tours, soit un peu plus de 55 km.

Communiqué No 3

Gonzalez confirme, les Français aussi

L’Espagnol Manuel Gonzalez (Kawasaki) s’est imposé dans les deux derniers virages d’une course haletante sur le Motorland Aragon, théâtre de la première course de la saison en championnat du monde supersport 300, coiffant sur la ligne le Français Hugo De Cancellis (Yamaha) et le Néerlandais Scott Deroue (Kawasaki).
Dans cette catégorie très homogène, les trois pilotes sur le podium ne sont séparées que d’une demi-seconde et les dix premiers se tiennent en 2,5 secondes.
Huit pilotes ont pratiquement bataillé au cours des onze tours, s’échangeant plusieurs fois par tour la tête de la course.
La lutte s’est également établie entre trois constructeurs, Steeman (KTM) se rappelant au bon souvenir de chacun dans les premières minutes puis De Cancellis (Yamaha) avant que le poleman espagnol mette tout le monde d’accord au guidon de sa Kawasaki Ninja.
L’Italien Omar Bonoli (Yamaha) a également occupé la tête, à l’instar de De Cancellis, avant de rétrograder dans les derniers tours. Bonoli et Deroue etaient partis respectivement de la 14e et 15e place sur la grille démontrant une belle agressivité.
En revanche, si Andy Véroia a conservé à l’arrivée sa cinquième place de départ, il n’en a pas été de même pour Matteo Pedeneau, auteur d’un bon week-end néanmoins. Lors de sa première course à ce niveau, le pilote du MHP-Patrick Pons, parti de la 3e ligne, n’a pu faire mieux que 12e, s’offrant ses tout premiers points en Championnat du monde à 15 ans… “C’était mon objectif au départ de rentrer dans les points”, a-t-il déclaré. “Je n’ai pas raté mon départ mais j’ai eu du mal à me mettre dans le rythme lors du premier tour”, a-t-il expliqué qualifiant de “positif” ce premier contact au niveau mondial.
A noter que Deroue et Gonzalez, respectivement 3 et 6e du championnat l’an passé, n’en étaient pas à leurs coups d’essais contrairement à bon nombre de jeunes qui luttaient en paquet pendant cette première épreuve de la saison.
Parmi les abandons, outre celui de l’Indonésien Galang Hendra Pratama très rapide mais “un peu poussé” à l’exterieur de la piste en début de course, la championne du monde en titre, l’Espagnol Ana Carrasco a dû également se retirer à mi parcours et devrait prendre sa revanche dès la semaine prochaine à Assen (Pays-Bas).