Communiqué N°1 Magny Cours
Journée pluvieuse à Magny Cours !
Début fastidieux pour cette première journée de l’épreuve française du WorldSBK. Aucune catégorie épargnée par la pluie !

Ce matin, seuls Kyrian Hartman et Enzo de la Vega (Groupe A) prennent le départ de la FP1, alors que Romain Dore et Mateo Pedeneau (Groupe B) restent au bord de la piste, préférant garder le bon feeling acquis lors des différentes séances d’essais privées organisées cette saison par le team MHP Racing-Tech Solutions.

À noter lors de la FP2, une petite chute de Kyrian , assez à l’aise, sur ce type de temps, qui ,alors qu’il relevait sa moto a eu la surprise de voir un des leaders de la catégorie l’indonésien Endra Pratama, tomber au même endroit que lui, et frôler dans une glissade non contrôlée, sa moto à terre !
Enzo de la Vega, 3è temps de la FP2 chute lui aussi dans le dernier tour, tout comme ses deux prédécesseurs au classement Endra Pratama #55 et Tom Kawakami #7.

Romain Doré #12, tire son épingle du jeu en descendant régulièrement ses temps pour se classer 19e.

En 600 SSP, Guillaume Pot #69, engagé par le team MHP Racing -Tech-Solutions en Wild Card à Magny Cours prend ses marques sur sa nouvelle R6 préparée par Tech Solutions. Quelques réglages à effectuer pendant la séance FP1 du matin le placent en 22e position.
En FP2, compte tenu des conditions météo, il boucle 2 tours pour valider les réglages, préférant ne prendre aucun risque pour demain. Il faut savoir que Guillaume à chuter à Albi, il y a 10 jours lors de la dernière épreuve du Championnat de France se cassant la cheville gauche, ce qui reste, malgré d’une épée de Damocles pour ce week-end en championnat du monde. Mais nous avons là un véritable warrior, animé par un très gros mental, qui ne s’est pas déplacé pour faire de la figuration….

Guillaume est un ancien pilote de l’équipe de France de trial, venu assez récemment aux circuits de vitesse. Il termine pourtant, cette année 3e du Championnat de France 600 SS, avec une victoire sur le circuit Carole.

Aidée par le Fan’s Club Patrick Pons, la FFM, toujours présente auprès des pilotes Français, le concessionnaire Yamaha d’Antibes Best of Bike et Yamaha France, Guillaume a souhaité venir se mesurer aux meilleurs mondiaux de cette catégorie , ce week-end à Magny Cours.

Communiqué No2 Magny-Cours

Résultats mitigés pour le team MHP Racing-Tech Solutions

Sous un ciel changeant, les pilotes du Team MHP-Patrick Pons ont connu des fortunes diverses samedi à Magny-Cours lors de la manche française du championnat du monde Supersport 300, Enzo de la Vega étant le seul pilote de l’écurie à se qualifier pour la course de dimanche. Il partira de la 12e position, à un rang de son meilleur résultat cette saison. Romain Doré et Mateo Pédeneau n’étaient pas très loin de se qualifier lors de la “last chance” à l’instar de Kyrian Hartmann, un peu plus décroché sur une piste devenue enfin sèche.

Enzo de la Vega (12è position – 4e ligne) – “Avec cette météo variable, alternant ondées, rayons de soleil et une casse moteur, il a été difficile de trouver ses marques. Entre les essais libres et les qualifications, je n’ai pas dû rouler plus de 25 tours. Néanmoins je suis assez confiant car j’ai terminé 6e de mon groupe qui a roulé sur une piste encore très humide contrairement aux conditions rencontrées par le groupe B qui passait après nous. Un top 5 clôturerait la saison en beauté.

Romain Doré (8e de la consolante) – “Il n’aura pas manqué grand chose! Je suis parti 13e, j’ai très rapidement rejoint le groupe de tête puis je fais une erreur et j’ai perdu dix mètres que je n’ai pas pu récupérer. Je roulais dans le même temps mais je n’avais pas un rythme supérieur. J’ai forcé pendant la moitié de la course pour revenir puis j’ai vu qu’il n’y avait personne derrière moi alors j’ai assuré ma position. L’erreur initiale a été faite pendant les qualifications mais il est vrai que la piste était vraiment aléatoire. Sur le sec on avait le rythme pour être devant ! C’est dommage. C’est très difficile d’apprendre les circuits et d’être très performant en même temps. J’aimerais pouvoir refaire ce Championnat la saison prochaine.

Mateo Pédeneau (9e de la last chance race) – “je suis parti 21e et je devais gagner rapidement des places dans les premiers tours. Mais avec mon groupe on n’a fait que se doubler et se redoubler et l’écart avec les pilotes de tête s’est agrandi. J’ai réussi à m’échapper mais il était trop tard. Je termine avec sept secondes de retard sur le dernier qualifié. Vendredi je n’ai fait que deux tours sur une piste mixte. On voulait garder le bon rythme démontré pendant les essais privés sur le sec. Hélas, le soleil attendu samedi n’était pas au rendez-vous ! Je n’ai pas retrouvé mes marques alors que la couleur du goudron laissait imaginer par moment qu’il s’agissait de zones humides! Je suis déçu, je pensais terminer la saison d’une autre manière. Cet hiver je vais m’entraîner un maximum pour la saison prochaine tout en préparant un Bac Pro vente.”

Kyrian Hartmann (16e de la last chance race) – J’ai fait tous les essais FP1, FP2 et FP3 sous la pluie et quand on a dû rouler sur le sec je n’avais pas le bon rythme. L’an passé il y avait une quarantaine de pilotes contre soixante aujourd’hui et le niveau a énormément progressé. Je suis content des bons moments passés cette saison. J”imaginais que j’aurais pu faire plus de courses le dimanche. Je suis en première d’un Bac Pro dessin industriel mais si on trouve le budget on refait ce championnat sinon le championnat de France ou d’Italie 600 cc. Rien n’est encore décidé. “
Guillaume Pot (24ème temps des 600 SSP)- J’ai chuté à mi-séance sous la pluie sans pouvoir ensuite profiter des conditions météo qui s’amélioraient, nous allons effectuer quelques réglages sur la moto pour le warm-up de demain matin et je reste confiant pour la course.

Communiqué No3 Magny-Cours

Saison “satisfaisante” pour MHP qui doit “concrétiser” en 2020 selon Jean-Paul Boinet

Avec deux pilotes sur quatre ayant marqué des points en Championnat du monde Supersport 300, la saison peut être qualifiée de “satisfaisante” pour le MHP-Patrick Pons et 2020 doit “nous permettre de concrétiser”, affirme dimanche le team manager Jean-Paul Boinet.

A l’issue de la manche française du Mondial Superbike qui s’est déroulée sous un ciel changeant et avec des résultats mitigés, à Magny-Cours, le patron du MHP a fait le bilan des sept courses disputées cette saison et a posé quelques repères pour l’année prochaine.
“Nous avions trois débutants qui ont connu des fortunes diverses. Mateo Pédeneau, Kyrian Hartmann et Romain Doré. Mateo a bien démarré la saison en marquant des points dès la première course en Aragon. Un circuit qu’il connaissait mais ensuite il a dû élever le niveau, a chuté beaucoup et a perdu le moral. Le reste de la saison a été un peu compliqué mais dorénavant il connait les circuits il est classé 29e sur 41 au Championnat et devrait rebondir l’an prochain dans de meilleures conditions. Il a 16 ans et je pense qu’il a du talent. Kyrian a peut-être eu plus de mal à gérer le stress. Il a pas mal chuté aussi. Cela a été difficile pour lui avec l’apprentissage des circuits et le peu de temps dévolu aux essais libres, deux fois une demi-heure le vendredi et quinze minutes le samedi avant les qualifications. Quant à Romain, il lui faut du temps pour se mettre dans le rythme. Il a réussi à se qualifier une seule fois, à Donington sous la pluie. Enfin, Enzo de la Vega, participait quant à lui à sa troisième saison en 300 cc. Cette année, il a débuté dans une écurie concurrente avant de nous rejoindre à Jerez. Depuis il a pratiquement marqué des points partout (21e au classement général) sauf à Portimao et ici, à Magny-Cours pour une histoire d’allocation moteur.”

Il y a de fortes chances que nous finissions la saison avec Enzo au Qatar fin octobre afin de terminer sur une note positive et de participer au premier round outre-mer des WSBK 300 SSP.

Ensuite, les vacances ne sont pas encore prévues pour le MHP Racing puisque sous ses couleurs, Quatre pilotes vont participer aux finales du CEV à Jerez début novembre. “On devrait avoir Tom Berçot, Romain Doré et ou Mateo Pédeneau et Marcus Delestre. Enzo Boulom devrait s’aligner en 600”, a indiqué Jean-Paul Boinet précisant que “la probabilité de voir tous ces pilotes au départ était de 70 %”.
Cette configuration devrait être un avant-goût de ce qui se prépare pour la saison prochaine. MHP Racing qui sera officiellement associé à Tech Solutions sera présente d’une part en FSBK avec trois motos de 300 cc et deux de 600 cc et en Mondial Supersport 300 comme cette saison, avec quatre machines. “L’an prochain on aura le statut pour accueillir des pilotes bLU cRU Yamaha mais tous les noms des pilotes du MHP-Tech Solution seront divulgués ultérieurement”, a conclu Jean-Paul Boinet également président de l’Association Patrick Pons.

Déclarations à l’issue des courses de dimanche à Magny-Cours :

Guillaume Pot (17e en SS600)) – Je partais de la 24e position mais j’ai fait un très bon départ et un très bon premier tour. Malheureusement, le drapeau rouge a été agité et mon deuxième départ a été un peu moins bien. Je me suis tout de même débrouillé pour me hisser en 15e position assez rapidement. A partir de la mi-course j’ai eu des soucis avec la boite de vitesses. Surtout en rétrogradant. A trois tours de la fin je suis parti tout droit avant de repartir bon dernier puis j’ai réussi à doubler deux pilotes pour terminer 17e. Dans ce championnat du monde, les pilotes sont agressifs mais nous avons largement notre place. Pour une première course, on ne peut pas être au même niveau qu’eux mais on tournait à deux secondes des meilleurs ce qui n’est pas très loin. Ce Championnat est très relevé mais on a notre place pour jouer le milieu de tableau. J’ai terminé 3e du Championnat de France cette année et je jouerai de nouveau le titre la saison prochaine”.

Enzo de la Vega (30e en SS 300) – “Je suis parti des stands car les organisateurs ont estimé que j’utilisais un quatrième moteur cette année ce qui n’est pas le cas puisque j’ai changé d’écurie entre-temps et mon deuxième moteur alloué à cette époque a été utilisé par un autre. Cela ne me semble pas très juste mais vient couronner une saison compliquée moralement et financièrement. J’ai tout de même la satisfaction d’avoir signé une 11e place, la meilleure performance du MHP cette saison et je remercie Jean-Paul Boinet de m’avoir fait confiance. Mes objectifs étaient plus élevés cette année et j’espérais même entrer dans le top 5 dimanche avant que la décision de me faire partir du pit-lane soit prise. J’avais réalisé ma meilleure qualification de la saison (12e). A Portimao, en partant du fond de la grille je suis arrivé au pied des points mais de si loin, c’était injouable.”